Journée technique 2014

Publié le . dans Documents

Les 12 grands chantiers de la luzerne

COOP de FRANCE Déshydratation organise chaque début d'année une réunion de restitutions de ses travaux de recherche et développement. Près de 120 dirigeants, agriculteurs et techniciens de toutes les coopératives de déshydratation étaient ainsi réunis à Chalons en Champagne le 22 janvier dernier. Voici un résumé succinct des 12 thèmes et  problématiques abordés.

. Le plan protéines: Eric Guillemot directeur de CDF déshydratation a rappelé que le plan protéines 2015-2020 sera de 151 M€ par an et que la luzerne devrait bénéficier de 8 M€ par an ce qui représente une continuité encourageante des efforts des pouvoirs publics. Ceci dans un contexte de modération budgétaire et de priorisation de l'élevage dans l'allocation des budgets. La luzerne sera aussi éligible aux surfaces d'intérêt écologique dans un coefficient qui reste à déterminer. 

. Les perspectives du marché laitier. L'élevage laitier, premier client de la luzerne déshydratée vit une profonde mutation accélérée par la fin des quotas laitiers en 2015. Selon Cécile Le Doaré économiste au Cniel, la production française continuera à augmenter dans un contexte de prix porteur notamment à l'international. Mais les grands  bassins vont continuer à se spécialiser et les structures à se concentrer. L'externalisation d'une partie des travaux et de l'approvisionnement en aliments va donc s'accentuer. Une opportunité pour les luzerniers.

Pourquoi déshydrater de la luzerne ?

Publié le . dans Documents

Pour deux raisons : la qualité du fourrage et l’efficacité de la production.

Une luzerne déshydratée est un aliment dont les caractéristiques nutritionnelles sont garanties : teneur en protéines et en fibre, matière sèche. Grâce au process de récolte et de déshydratation, la qualité nutritionnelle est préservée et stabilisée dans le temps. L’optimisation des performances des animaux d’élevage demande une alimentation normée. La qualité des foins de luzerne réalisés directement dans les exploitations d’élevage est plus aléatoire, dépendant des conditions climatiques et de la charge de travail de l’éleveur.

Derniers Tweets La Luzerne

La Luzerne

RT @YaleE360: By incorporating small grains like oats and alfalfa into crop rotations, U.S. corn and soybean farmers used 86% less mineral…

par La Luzerne

Derniers Tweets Plan Protéines