Un véritable Plan Protéines

Publié le . dans Presse

Coop de France Déshydratation pour un « véritable » plan protéines

La section spécialisée dans la déshydratation de luzerne de Coop de France a publié fin juin un plaidoyer pour un « véritable » plan protéines. Un plan qui devrait sécuriser les approvisionnements des éleveurs et conforter les orientations agroécologiques.

«QU’ATTEND-ON pour se doter d’instruments efficaces pour une relance durable des protéines ? », interroge Coop de France Déshydratation, la section spécialisée dans

la déshydratation des fourrages, principalement de la luzerne, de Coop de France, la fédération des coopératives agricoles françaises, dans un plaidoyer publié début juillet.
Pour le moment, le sujet n’est pas sérieusement traité « Rapports parlementaires, colloques, déclarations d’intention se multiplient, certes, mais, pour
le moment, ce sujet n’est pas sérieusement traité dans le projet de réforme de la Pac ». Tel est le constat politique du dossier des protéines. Le constat économique n’est pas brillant : « Nous constatons que les surfaces de légumineuses, fourrages et graines, continuent de chuter dans l’Hexagone et en Europe ». « C’est pourtant une perte terrible pour l’agriculture française », poursuit l’organisation. Cette dernière décrit les avantages à côté desquels passe l’agriculture française : « En effet, plus de protéines produites sur nos sols, c’est plus d’azote minéral économisé, une meilleure qualité de l’eau, des IFT (indicateur de fréquence de traitements phytosanitaires) en baisse, une sécurité d’approvisionnement et une traçabilité parfaite pour nos élevages ». Après les co-produits des biocarburants, les atouts de la luzerne Pour l’organisation, un « vrai » plan de relance « se doit de comporter » un volet recherche et développement notamment variétal, un volet financier pour compenser le déficit de compétitivité avec les céréales, un volet communication pour promouvoir les protéines produites en France auprès des élevages. Il doit aussi intégrer les outils que sont les mesures agro-environnementales et les surfaces d’intérêt écologique.

Dans ce contexte, « jamais la luzerne n’aura eu autant d’atouts pour participer puissamment àcette relance des protéines que tous les partisans de l’agro-écologie appellent de leurs voeux ».

Article extrait de l'Agra du 08/07/2013

Submit to FacebookSubmit to Twitter

Derniers Tweets La Luzerne

La Luzerne

RT @YaleE360: By incorporating small grains like oats and alfalfa into crop rotations, U.S. corn and soybean farmers used 86% less mineral…

par La Luzerne

Derniers Tweets Plan Protéines